Avoir ou être un mentor, pourquoi moi?

16 mai 2012

AVOIR

Imaginez-vous pouvoir bénéficier de l’oreille attentive d’une personne d’expérience en affaires en qui vous avez totalement confiance et sur laquelle vous pouvez compter pour vous confier, discuter de situations qui vous tracassent ou simplement pour valider des décisions que vous envisagez prendre.

ÊTRE

Vous avez bossé pendant de nombreuses années dans le milieu des affaires et vous souhaitez mettre à profit votre expertise et ainsi participer à l’essor économique de votre région? Vous désirez être un confident d’affaires précieux et pouvoir redonner au suivant?

Pourquoi parle-t-on tant de mentorat aujourd’hui?

Les premières années d’existence d’une entreprise sont cruciales. En effet, plus de 60 % ne parviennent pas à franchir le cap des cinq premières années, alors que 70 % des entrepreneurs qui bénéficient de soutien et d’encadrement y réussissent.

En quoi consiste une relation de mentorat?

Contrairement à un consultant ou un coach dont les objectifs sont de favoriser l’atteinte de résultats organisationnels, le mentor est une personne qui aide l’entrepreneur à se poser les bonnes questions pour sa santé entrepreneuriale.

Il ne s’occupe pas de l’organisation, mais de la personne en tant qu’entrepreneur. Avez-vous des interrogations sur lesquelles vous aimeriez échanger, mais vous ne pouvez le faire avec les membres de votre famille, vos amis, vos collègues?

Le mentor est là pour vous. Cette relation s’établit sur la base du bénévolat. Le mentor a une attitude positive, est disponible et soucieux de développer l’autonomie du mentoré. Il l’écoute et le questionne avec finesse, de façon à l’aider à prendre et à assumer ses décisions. Le mentor s’attarde plus au processus de décision qu’aux décisions elles-mêmes. Il prend garde de ne pas chausser les souliers du mentoré.

Les rencontres s’organisent selon une démarche encadrée par un code d’éthique et la confidentialité des échanges.

Comment offrir son soutien ou bénéficier d’un mentor?

Plusieurs organismes disposent de cellules de mentorat, selon les régions. Notons par exemple les CLD ou les SADC régionaux, la Fondation de l’entrepreneuriat, le Carrefour jeunesse emploi, certaines chambres de commerce, etc. En leur adressant une demande, ils effectuent le jumelage de la dyade mentor/mentoré en tenant compte des affinités de chacun. En revanche, plusieurs dirigeants ou entrepreneurs approchent directement une personne d’affaires qui les inspirent et leur adressent une demande personnellement.

Que peut-on en retirer?

Pour le mentor, l’expérience lui permet d’améliorer les processus de décision, de mettre en valeur ses connaissances et ses habiletés d’entrepreneur expérimenté au service du développement économique local et ainsi augmenter la croissance et les chances de survie des nouvelles entreprises.

Quant au mentoré, les avantages sont nombreux, notamment la relation lui fait gagner un ami d’affaires, lui ouvre les horizons, augmente ses habiletés de prise de décision et son estime personnelle.

Autant le mentor que le mentoré développent des relations valorisantes et découvrent un nouveau sens à leur expertise entrepreneuriale.

Avez-vous assez de recul? Vous avez peut-être besoin d’un mentor pour vous aider à vous poser les bonnes questions. Allez donc chercher un ami d’affaires!

Avez-vous envie de contribuer à la réussite entrepreneuriale de votre région et mettre votre expertise et votre oreille attentive au service d’entrepreneurs prêts à échanger avec vous? Il y a sans doute quelqu’un qui a besoin de vous!

Les commentaires sont fermés.